Tribune de Philippe Darmayan et Pascal Juéry : Pour un véritable Ministère de l’Industrie !

10 juin 2017

Le temps est venu d’harmoniser les actions des pouvoirs publics en matière d’industrie. Créons un grand ministère couvrant à la fois l’Industrie et l’Energie, deux portefeuilles indissociables.

Mais où sont passées les ambitions d’une industrie forte en France ? Jusqu’à présent, pas moins de 15 ministères intervenaient quotidiennement sur les enjeux industriels en France. Loin du choc de simplification tant attendu, la multiplication des interlocuteurs dilue l’action de l’Etat et rend impossible une réelle ­politique nationale en matière d’in­dustrie.

La volonté du nouveau président de la République, Emmanuel Macron, de soutenir l’industrie en France sera décisive pour l’avenir de notre pays. Car contrairement aux idées reçues, l’industrie est un secteur d’avenir. Selon les derniers chiffres publiés par l’Insee, la production industrielle manufacturière a augmenté de 2,3 % ces trois derniers mois, et les exportations industrielles de 9,5%.

 

L’industrie pèse 20 % du PIB

L’industrie en France, ce sont 7,6 millions d’emplois directs et indirects qui entraînent près de 20 % du PIB national, assurent 74 % des exportations françaises et 50 % de la productivité nationale : sa remobilisation doit constituer un objectif consensuel pour toute notre économie. Soyons clairs : il n’y a pas d’économie forte et de plein-emploi sans une industrie forte, modernisée et exportatrice.

L’industrie prépare l’avenir en investissant massivement dans la R&D, où elle totalise 80 % de la recherche privée. En assurant ainsi une part majeure de l’innovation technologique de la France, elle est à même de répondre aux nouveaux besoins de nos citoyens en offrant des solutions pour la mobilité, la sécurité, l’alimentation, la santé, les communications, les nouveaux matériaux, les énergies renouvelables… Autant de marchés moteurs de croissance et de créations d’emplois dans nos territoires pour les années à venir.

C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, nous souhaitons réunir les ­conditions et les moyens pour permettre à l’industrie en France de se battre sur les marchés internationaux, de figurer parmi les meilleurs et de conforter notre place majeure dans l’économie française.

 

Politique forte

Le premier acte doit être la création d’un véritable ministère de l’Industrie, c’est-à-dire un grand ministère couvrant à la fois l’Industrie et l’Energie, deux portefeuilles à nouveau indissociables pour optimiser l’action des pouvoirs publics et mettre en oeuvre un véritable renouveau de l’industrie en France.

Car, dans le contexte de transition énergétique qui s’impose à notre nation, l’énergie demeure un des principaux facteurs de production de notre industrie manufacturière, faisant de la politique énergétique de la France un élément essentiel de la compétitivité industrielle. Nos voisins européens ne s’y trompent pas, en regroupant le plus souvent désormais Industrie et Energie au sein d’un même ministère dans leurs gouvernements.

Le temps est venu d’harmoniser les actions des pouvoirs publics afin de recréer les conditions de succès pour notre industrie. Ce grand ministère serait une première clef de succès. Nous l’appelons de nos voeux : au-delà d’un signal fort donné à notre tissu productif, c’est un prérequis indispensable, et une garantie d’avenir pour les générations futures. Ensemble, mettons-en oeuvre une politique forte en faveur de l’industrie et du développement économique de notre pays.

 

Philippe Darmayan est président du Groupe des fédérations industrielles (GFI). Pascal Juery est président de l’Union des industries chimiques (UIC).

 

Consulter la tribune sur le site des Echos