Conférence de presse GFI : quelles nouvelles opportunités industrielles ?

26 novembre 2015

logo GFI

 

L’industrie en France doit faire face à des mutations technologiques, numériques et énergétiques : autant d’opportunités d’accroître la performance et la compétitivité de ses PMI et ETI, mais autant d’investissements productifs à financer, et de business models à faire évoluer.

 

Lors de sa conférence de presse du 26 Novembre 2015, Philippe Darmayan, Président du GFI, et Denis Ferrand, Directeur général de Coe-Rexecode, ont présenté les principaux éléments de conjoncture en France. Relevant que les indicateurs économiques se redressent, ils s’inquiètent du ralentissement des pays émergents qui pèse sur les prix industriels, et qui s’ajoute au manque de visibilité des chefs d’entreprise sur le contexte économique et réglementaire en France.

Philippe Darmayan a appelé à mobiliser les Industriels et l’Etat pour soutenir la compétitivité, profiter des nouvelles opportunités industrielles, et surmonter la panne de l’investissement productif.

« Dans un contexte de croissance économique plus modérée en France que chez nos voisins européens, et de hausse circonstancielle des marges dans l’industrie, la prudence demeure quant aux anticipations d’investissements des chefs d’entreprises » affirme Denis Ferrand.

Si des facteurs exogènes ont apporté un réel ballon d’oxygène aux industriels (pétrole, parité €/$, taux,…), ils n’ont pas encore eu d’effet majeur sur la reprise de l’investissement, qui stagne encore en 2015 du fait du fort ralentissement chinois.

Pour amplifier la reprise de l’investissement productif, et accompagner les PMI et ETI dans les mutations qui les attendent, le GFI appelle à la mobilisation conjointe des Industriels et de l’Etat, notamment à travers le projet de loi NOE, par :

  • Déploiement du programme « Industrie du futur »
  • Accélération du déploiement de l’Economie circulaire dans les filières industrielles
  • Revitalisation de l’appareil productif :
    • Prolongation et élargissement de la mesure de suramortissement
    • Financement des actifs immatériels et de l’innovation
  • Accords de compétitivité « offensifs »
  • Anticipation de l’impact du numérique sur les compétences, les métiers et les formations

« La mobilisation des industriels sur le programme Industrie du futur et les démarches d’Economie circulaire, et leur soutien aux mesures prévues pour l’industrie dans la loi NOE, sont de nature à amplifier la nécessaire reprise de l’investissement productif et de la création d’emplois » déclare Philippe Darmayan.

 

Contact presse :

  • Christina Bel – MSL France – christina.bel@mslfrance.com – 01.44.82.46.12
  • François Daupeyroux – GFI – fdaupeyroux@gfi.asso.fr – 01.53.59.18.62

 

Le communiqué, et les présentations GFI et Coe-Rexecodes diffusés lors de la conférence de presse sont téléchargeables ci-contre.