“Nous avons beaucoup fait pour enrayer le déclin de l’industrie française.”

27 septembre 2016

logo-france-info-septembre-2016Philippe Darmayan, président du Groupe des Fédérations Industrielles, était l’invité de Jean Leymarie sur franceinfo lundi 26 septembre. Il est revenu notamment sur la hausse du nombre de demandeurs d’emploi au mois d’août et sur le Livre blanc et les propositions du GFI pour le prochain quinquennat.

Après des mois encourageants, le nombre de chômeurs a très fortement augmenté en août. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité, est en hausse de 1,4% par rapport au mois de juillet, selon les chiffres dévoilés lundi 26 septembre par le ministère du Travail. Pour Philippe Darmayan, invité de Jean Leymarie, président du GFI, l’industrie fait figure de bonne élève.

Jean Leymarie : Cela faisait trois ans que le chômage n’avait pas autant augmenté en France. Est-ce un accident ou une vraie dégradation ?

Philippe Darmayan : Non, je pense que c’est représentatif d’une économie qui n’est pas aussi florissante et croissante qu’on le souhaiterait. Je vais regarder avec beaucoup d’attention la performance des résultats industriels parce que là en revanche on est depuis quelques trimestres sur une amélioration, avec une réduction du nombre des pertes d’emplois, avec des investissements qui repartent. Donc j’espère, au moins au plan industriel, que cette continuité va se perpétuer.

Quand vous voyez votre secteur, l’industrie, est-ce que vous diriez comme François Hollande que cela va mieux ?

Je dirai qu’on a fait beaucoup pour enrayer le déclin de l’Industrie française qui est arrivée maintenant au niveau de 12% du PIB. Énormément de mesures ont été prises pour enrayer ce mouvement. Ce qui a été fait dans ce quinquennat va dans le bon sens et il faut en faire un axe essentiel du quinquennat prochain. La relance de l’industrie est un des axes essentiels du prochain quinquennat.

Le GFI a présenté jeudi 16 propositions pour augmenter la compétitivité de l’industrie française lors du prochain quinquennat. Vous voulez moins d’impôts et plus de flexibilité pour vos entreprises ?

Nous présentons un objectif : 15% du PIB fait par l’industrie à la fin du quinquennat. Nous présentons aussi une méthode qui est de ne pas, nous industriels, nous asseoir dans un siège et attendre que le gouvernement fasse les choses. Nous attendons de l’État qu’il mette en place une France attractive pour l’activité industrielle. Nous voulons profiter des opportunités sur la révolution numérique, sur l’économie verte pour changer le “business model”, les usines de nos industriels.

Donc nous ne demandons pas uniquement à l’Etat de faire, nous faisons avec lui. Quand je vois l’enthousiasme des chefs d’entreprises pour saisir ces révolutions, je me dis qu’il faut continuer dans cette voie-là.

 

Visionnez en intégralité l’interview de Philippe Darmayan au micro de Jean Leymarie

 

Consulter les propositions du Livre blanc du GFI