Les 12 propositions de l’ANIA pour la présidentielle

16 mars 2017

logo_ania_newDans le cadre de l’élection présidentielle, et à quelques jours du lancement de l’édition 2017 de la Semaine de l’Industrie, l’ANIA publie les 12 propositions de la première industrie de France à l’attention des candidats.

 

« Notre grand défi pour l’avenir commence aujourd’hui : nourrir 9 milliards de personnes à 2050 tout en s’adaptant aux besoins de chaque individu, en répondant aux nouvelles exigences des consommateurs, et en préservant une planète aux ressources limitées. Nourrir le monde, nourrir tout le monde, nourrir chacun, tout en redonnant de la valeur à l’alimentation, voilà l’ambition collective de l’industrie alimentaire, la première industrie de France. » Jean-Philippe Girard, président de l’ANIA

 

Du 20 au 26 mars 2017, l’industrie française sera mise à l’honneur à l’occasion de la Semaine de l’Industrie, organisée par le ministère de l’économie et des finances. Pendant 7 jours, partout en France, de nombreux d’événements et portes ouvertes d’usines seront proposés au grand public afin de mieux connaître le secteur industriel. L’ANIA et les entreprises agroalimentaires y participeront très activement.

A quelques jours de cette grande manifestation et dans le cadre des débats pour la présidentielle, l’ANIA a choisi de publier les 12 propositions de la première industrie de France. Les 17 647 entreprises agroalimentaires demandent aux candidats à la Présidence de la République française de s’engager à leurs côtés afin de :

ania3points

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

La grande ambition de l’industrie alimentaire française est de redonner de la valeur à l’alimentation. Cette ambition collective nécessite la contribution de chaque acteur : agriculteur, industriel, artisan, distributeur, commerçant, citoyens-consommateurs et pouvoirs publics.

Ainsi, les futurs gouvernants devront être les garants des bonnes relations au sein de la filière, assurer un environnement réglementaire et fiscal stable, et agir pour la compétitivité de la première industrie du pays.

 

« Miser sur la première industrie de France, c’est permettre aux entreprises qui la composent de redonner de la valeur à l’alimentation, de redonner de l’emploi à tous nos territoires urbains et ruraux, de redonner de la force à la France sur la scène internationale. Mobilisés ensemble, nous pourrions imaginer dans les prochaines années dépasser 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 500 000 emplois locaux et 10 milliards d’excédent commercial. » Jean-Philippe Girard, président de l’ANIA

 

Les propositions de l’ANIA sont disponibles en téléchargement ci-contre, ou à CETTE PAGE.

Site internet de l’ANIA